Un imprévu ? Sandra Manoni pense à vous. Avec son mari, ils tiennent un restaurant à Beaumont.  Rencontre autour d’un bon plat. 

Propos recueillis par Antoine Royen, élève de 3eaudiovisuel à l’athénée royal de Beaumont.

En quoi consiste votre métier ?
Mon mari est en cuisine, c’est lui le cuisinier.  Et moi, je suis en salle donc je suis chargée de l’accueil des clients, je les installe à table, je prends les commandes, je prépare et sers les boissons.  Je communique également les commandes en cuisine et je fais le service dès que les commandes sont prêtes.

Quels sont vos horaires ?
Nous travaillons du lundi au dimanche et nous sommes fermés le mercredi soir et le jeudi toute la journée.

Est-ce un horaire variable ou constant ?
Nous faisons toujours cet horaire-là,  Il y a juste nos congés annuels qui varient un petit peu chaque année, mais en général, c’est fin août.

Depuis combien de temps exercez-vous cette profession ?
Nous sommes installés depuis février 2001, cela fait donc 17 ans.

 

 

 

 

 

Avez vous une spécialité culinaire ou un certain type de restauration ?
Nous aimons faire des grillades de viandes, des viandes de différentes origines, et quelques petits plats maison, plus traditionnels.  Les sauces sont également maison.

Est-ce un métier éprouvant ?
Cela peut être un peu dur au point de vue des horaires, parce que certains jours, on termine tard le soir et on travaille tous les week-ends.

Est-ce plus calme en semaine ?
En semaine oui, les journées sont moins longues contrairement aux week-ends .

Que faut-il comme spécialisation ou diplôme pour exercer votre métier ?
Pour s’installer comme indépendant, il faut un diplôme de gestion. Dans le cadre du restaurant, il faut un diplôme de cuisinier, ce que l’on appelle un accès à la profession et pour ouvrir un établissement comme un restaurant, il faut aussi la validation de l’AFSCA, l’agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire.

Cela faisait longtemps que vous vouliez exercer ce métier ?
Mon mari a toujours été attiré par la restauration, moi étant fille d’indépendant, j’ai toujours été attirée par cette filière.

Cela vous plaît-il de travailler dans la ville de Beaumont  ?
Oui car c’est une ville de passage, une ville un peu touristique, donc en étant idéalement situé sur la place, cela nous est bénéfique.

Ecoutez l’interview

SHARE
Previous articleIL A LA FRITE !
Next articleLES 3 AUVERGNATS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here